A.M.F.N.
Association des Modélistes Ferroviaires de Nice

Alternatives au port parallèle des PC


Si le port parallèle a son intérêt, (voir notre page sur le sujet),  il est néanmoins en voie de raréfaction sur les ordinateurs grand-public.

Notons d'abord qu'il est toujours possible de rajouter un port parallèle sur un ordinateur qui en est dépourvu. Un tel port se présente sous la forme d'une carte PCI, ou PCI Express pour les ordinateur de bureau, PCMCIA ou Express card pour les portables. Le port apparaitra alors comme un port natif du PC, et pourra être utilisé directement, sans pilote, par les programmes qui en ont besoin.

Il y a aussi un certain nombre d'alternatives que voici:

La première consiste à utiliser un convertisseur USB-parallèle.

Les autres sont basées sur l'utilisation d'un micro-contrôleur, mais cela ne doit pas effrayer le bricoleur résolu: il est très facile, de nos jours, d'utiliser ce genre de composant, surtout si on programme dans un langage de "haut niveau", c'est à dire pas en assembleur. Et si l'on sait utiliser un port parallèle, on ne sera pas dépaysé.

Utilisation d'un convertisseur USB-parallèle
Utilisation d'un port série à sortie RS-232
Utilisation d'un convertisseur USB-série à sortie TTL
Utilisation d'un adaptateur Bluetooth-série
Utilisation directe d'un port USB
Note sur les produits cités

Utilisation d'un convertisseur USB-parallèle:

De tels convertisseurs sont disponibles dans le commerce, en kit ou prêts à l'emploi. Ils nécessitent cependant un pilote spécifique, et n'apparaissent pas comme un port parallèle natif au niveau de la configuration. L'utilisation est limitée à ce que le fabricant a prévu, et faute de documentation sur le pilote, ça ne convient pas aux bricoleurs que nous sommes.

Utilisation d'un port série à sortie RS-232:

Il s'agit:

  soit d'un port série normalement installé d'origine sur le PC,
  soit d'un port série réalisé par adjonction d'une carte PCI, PCI Express, PCMCIA ou Express-card,
  ou encore d'un port série crée par un convertisseur USB-série à sortie RS-232.

À la différence du port parallèle, les ports créés par un convertisseur USB-série s'intègrent parfaitement dans l'architecture des PCs. Ils apparaissent dans le gestionnaire de périphériques et peuvent être utilisés sans pilote par les programmes, qui les voient comme un port natif.

La norme RS-232 implique que les signaux sont en +9V/-9V, alors que les micro-contrôleurs généralement utilisés par les bricoleurs fonctionnent en 5V.
Il faut donc intercaler un montage convertisseur de niveau, généralement réalisé avec un circuit de la famille MAX232.
Dans le cas où le micro-contrôleur choisi fonctionne avec une autre tension (3,3V, par exemple), il suffit d'utiliser un autre circuit ad-hoc.

Le micro-contrôleur sera de préférence un modèle comportant un "UART". Mais il est aussi possible d'utiliser un modèle qui en est dépourvu, en simulant le fonctionnement du port par programme. C'est très simple dans le sens micro-contrôleur vers PC, un peu moins, mais faisable, en sens inverse.

Note: certains utilisateurs se plaignent de problèmes avec les ports série fournis par les convertisseurs USB-série. Ces problèmes surviennent lorsque le port est utilisé autrement que pour ce pourquoi il est prévu, à savoir une communication série. C'est le cas avec les souris, les programmateurs de micro-contrôleurs ou de mémoires, etc.

Utilisation d'un convertisseur USB-série à sortie TTL:

On trouve dans le commerce des câbles-convertisseurs USB-série dont les signaux sont en 0/5V.
Un exemple d'un tel produit est proposé par Elektor. Il existe l'équivalent pour les micro-contrôleurs fonctionnant en 3,3V.

L'intérêt de ces câbles est que, les composants actifs étant à l'intérieur de la fiche USB, tout se passe comme si le micro-contrôleur était connecté directement au port USB du PC.

Utilisation d'un adaptateur BlueTooth-série:

On trouve aussi ce genre d'adaptateur dans le commerce, par exemple chez Lextronic.
Le prix en est raisonnable et on fait l'économie de tout autre composant.
Un tel adaptateur résoud au passage les problèmes de masse au niveau de la connexion à l'ordinateur (intéressant par exemple dans le cas des boosters DCC).

Seule contrainte: utiliser un PC, notepad, tablette, smartphone ou autre ayant un port Bluetooth. Dans le cas de PC dépourvu de Bluetooth, il faudra lui adjoindre une carte ad-hoc.

L'initialisation de la communication Bluetooth est standard. On utilise la fonction de port série virtuel, et il n'y a aucun impact sur la programmation, d'un coté ni de l'autre.

Utilisation directe du port USB:

Il est tout à fait possible de connecter un micro-contrôleur directement à un port USB de PC moyennant quelques conditions:
choisir un modèle pourvu de la circuiterie ad-hoc. Par exemple, dans la famille des PICs, un 18F2455, 18F4455, etc.
programmer le micro-contrôleur dans un langage de haut niveau fournissant toutes les bibliothèques nécessaire, par exemple MikroBasic.
utiliser coté PC un programme compatible. En VisualBASIC, on trouvera toutes les primitives et les informations nécessaires sur le toujours excellent site de Jan Axelson.

Moyennant ces conditions, la connexion est possible et même facile.

On peut néanmoins se demander si c'est une meilleure solution que la connexion via un port série, natif ou émulé. En effet, pour différentes raisons on ne gagne ni en simplicité, ni en coût, ni en performance.

Note:

Les produits et les fournisseurs cités sur cette page le sont à titre d'exemple. On trouve l'équivalent quasiment partout dans le monde. Faire une recherche sur le net!


sommaire pages ordinateur sommaire port parallèle page suivante

Retour à la page d'accueil